DSO_200MHz.png

La révolution numérique est en marche et l'oscilloscopie n'est pas en reste. Ainsi, même, pour répondre au marché des oscillospes portables, les ocilloscopes de table font leur mini-révolution : Maniabilité, légèreté, souplesse des commandes avec leur lot de boutons lumineux et leurs commandes à bouton rotatif, écran TFT super lumineux et de plus en plus large pour une observation soutenue des signaux, bande passante élargie et possibilité de changer la profondeur d'acquisition mémoire, etc. Tous ces petits bijoux de technologie s'adaptent pour apporter confort et performance à l'utilisateur. Dans la gamme des oscilloscopes numériques de table à 200MHz, 4 oscilloscopes se distinguent en particulier : Hantek DSO5202B, OWON PDS8202T, Rigol DS1202CA, et TwinTex TSO 1202. Chacun des ces « scopes » ont des différences dans leurs caractéristiques, néanmoins assez proches, ce qui les rend attractifs pour le plus grand nombre d'entre nous. Chacun de ces appareils ont une bonne ergonomie, et pour la plupart leurs touches et boutons sont faciles à trouver et utiliser. Hantek, Rigol, et TwinTex ont tous les trois des touches lumineuses. Par contre, Hantek a un superbe écran 7 pouces de résolution 800 x 480, ce qui en fait notre modèle préféré par rapport aux trois autres scopes.

Elec3i, de part ses relations privilégiées avec Hantek, et fort de sa riche expérience avec la série portable DSO1000, a bien sûr mis sur le marché européen la série DSO5000 dès novembre 2010.

Les similitudes

Pour la plupart des gens, on doit parler de « scopes » d'une manière générale. Malgré tout le jargon approprié sera « DSO » qui signifie DIGITAL STORAGE OSCILLOSCOPE en anglais (Oscilloscope numérique à mémoire). Chacun de ces DSO intègre une carte calculateur embarquant un logiciel temps réel qui digitalise et stocke en mémoire de manière cyclique les entrées analogiques des canaux d'entrée. Les informations stockées sont mises en forme et affichées sur l'écran LCD (Un écran TFT dans tous les cas) aussi bien sous forme graphique comme tout oscilloscope mais aussi sous forme de textes pour indiquer les valeurs temporelles, amplitudes et autres calculs d'interpolation désirés. Ces DSO intègrent un taux d'échantillonnage rapide comme Owon et Rigol qui échantillonnent à une vitesse maximale de 2 giga (10⁹) échantillons par seconde (2 GÉch/s). Dans les deux cas, lorsque les deux voies sont affichées en même temps, le taux d'échantillonnage est la moitié du taux maximal, soit 1 GSa/s. Hantek échantillonne à la vitesse de 1 GÉch/s, et de 500 MÉch/s (méga échantillons par seconde) dans le cas de deux voies simultanées. TwinTex a une approche différente car il échantillonne à la vitesse maximale de 1 GÉch/s, mais chaque voie a ses propres circuits d'échantillonnage, ce qui permet aussi une vitesse d' échantillonnage maximale de 1 Gsa/s lorsque les deux voies sont utilisées simultanément. Chacun de ces oscilloscopes comporte un port USB pour permettre la connexion à un calculateur via un logiciel dédié. Cela rend possible la sauvegarde des données et le contrôle commande de l'instrument. Hantek comporte aussi un port dédié en face avant pour la connexion d'une clé USB et la sauvegarde des oscillogrammes en .GIF et .BMP.

Chacun de ces 4 oscilloscopes comporte 5 touches de fonction, sauf Hantek, qui en a 6. Chacun intègre une fonction appelée « Auto Set » qui paramètre automatiquement les échelles verticale et horizontale en fonction des signaux d'entrée, tandis que Owon a aussi l'AutoScale qui paramètre ces échelles à la volée. Les boutons de fonction et les différentes touches de menu de chaque appareil vous apportent de nombreuses manières d'ajuster et d'interfacer votre oscilloscope. Chaque oscilloscope comporte aussi le traditionnel signal carré de 1 kHz avec son connecteur de masse qui vous permettent d'adapter l'impédance des sondes avec l'impédance d'entrée des canaux de l'oscilloscope. Enfin, chacun d'entre eux sont alimentés par le secteur alternatif domestique 50Hz ou 60Hz. Seul Owon intègre une batterie pour pouvoir fonctionner de manière autonome. Malgré tout, tout comme un PC, la recharge est lente et l'autonomie de l'appareil sur batterie ne dépasse pas 1 ou 2 heures. À terme d'autres DSO intégreront aussi cette caractéristique comme Hantek par exemple.

Chacun des oscilloscopes est livré avec deux sondes X1 - X10 qui permettent la sélection de l'atténuation du signal par 1 ou 10 (réglage situés soit la sonde elle-même, soit sur l'embase de celle-ci), un cordon secteur (Elec3i change le cordon original en un cordon européen de longueur 2,50m), un câble USB, un CDROM qui comporte la documentation et un logiciel applicatif pour utiliser l'appareil comme oscilloscope virtuel à partir d'un PC. Ce logiciel applicatif fonctionne sous Windows et inclut un driver USB spécifique à l'oscilloscope. Elec3i développera l'applicatif pour Linux et aussi un applicatif Java pour l'utilisation sur d'autres systèmes.

Chacun de ces appareils fournit de nombreuses possibilités avec de très bons rapports qualité/prix, performances/prix.

L'Oscilloscope numérique Hantek DSO5202B

DSO5102B.png

Hantek est un peu le nouveau venu dans cette gamme d'appareils. À la base, la gamme Hantek est issu du rachat d'une autre compagnie dont nous tairons le nom pour des raisons de confidentialité. Hantek apporta des modifications mineures dans le produit de base qui devint la série DSO5000. Dans la gamme on trouve les versions indicées « B » qui échantillonnent en temps réel à 1GÉch/s et les versions « C » qui échantillonnent à 500 Méch/s. On trouve désormais sur le marché, début 2011, le DSO5202B (2 x 200MHz / 1GÉch/s), le DSO5102B (2 x 100 MHz / 1GÉch/s), le DSO5062C (2 x 60MHz / 500MÉch/s) avec pour chacun d'eux une mémoire de trame qui est paramétrable de 4KO à 1MO. Ces nouveaux produits sont très robustes et sont les seuls à intégrer un écran TFT couleur 7 pouces avec une définition de 800 x 480, rendant la lecture très confortable.

DSO5000_ecran.png

On voit ci-dessus l'écran Hantek en utilisation. Remarquez le bouton F6 « MODE » qui permet de passer d'une page d'écran à l'autre en particulier. Hantek, Rigol, et TwinTex incluent tous une fonction de paramétrage des couleurs autorisant de changer les couleurs standard qui entourent l'écran et qui servent de fond pour les menus. Cependant chacun des scopes a ses nuances propres pour le placement des données et des mesures, aussi bien en pourtour qu'à l'intérieur de l'écran lui-même. Dans l'écran ci-dessus, on ressent facilement la clarté de l'écran avec l'affichage des zones de textes variées pour les menus et les données. Les boutons de fonction permettent un accès aisé aux menus (F1-F5) avec des choix d'option qui sont la majeure partie du temps accessibles via une seule pression de touche. Le menu lui-même peut être rendu visible ou invisible via F0, permettant ainsi un affichage des signaux le plus large possible.

DSO5000_boutons.png

Une autre caractéristique commune à Hantek, Rigol et TwinTex est le bouton poussoir qui permet de mettre à zéro la position verticale de chaque voie. Le bouton de position horizontale permet aussi de remettre à zéro la position horizontale des traces (milieu de l'écran) à chaque pression de ce bouton. En plus des boutons de menus standard, Hantek a ajouté une aide contextuelle et une touche de paramétrage par défaut (Ces touches sont aussi disponibles sur le TwinTex), ainsi qu'un bouton de sauvegarde des oscillogrammes via le port USB en face avant. On peut aussi noter le bouton F7 visible sur l'appareil Hantek. Celui-ci va partager l'écran en deux horizontalement pour afficher le même signal de manière normale (fenêtre supérieure) et de manière zoomée dans la fenêtre inférieure de l'écran. F7 permet de repasser en simple écran par un nouvel appui sur cette touche.

Juste en dessous du bouton de forcage du déclenchement « Force Trigger » se trouve un bouton de vérification de sonde «  PROBE CHECK » dont la fonction est unique à ces quatre oscilloscopes. Cette fonction est un petit extra qui aide l'utilisateur à ajuster la capacité des sondes aussi bien en X1 et X10. La fonction paramètre automatiquement les résolution verticale et horizontale et le déclenchement de la voie en question. Une fonction utile pour être sûr d'avoir la cohérence entre les mesures et l'atténuation de la sonde utilisée.

L'écran du scope Hantek est plus large que ceux des scopes TwinTex et Rigol d'à peu près ½ pouce (12mm), ce qui signifie qu'avec cet écran vous pouvez visulaliser plus de signal qu'avec les autres DSO, d'autant que le scope Hantek utilise moins de place pour les contours autour de l'écran que les scopes TwinTex et Rigol.

Avec toutes ses qualités, le scope Hantek est un très bon concurrent aux autres appareils de ce type. Chaque machine offre la possibilité de changement de langues pour les menus. Pour le scope Hantek, on a en standard le chinois simplifié, le chinois traditionnel, l'anglais, le coréen, le français et l'allemand. L'espagnol, l'italien et le Portugais seront à terme des additions importantes pour les utilisateurs européens.